Finalisation des deux premiers bacs de culture surélevés

May 13, 2018

 

Pourquoi un bac (en fait nous en réalisons trois) ? Pour le dos, et aussi pour la lasagne. L'idée, c'est d'empiler plusieurs couches successives de matériaux pour permettre le meilleur développement des plantes. La lasagne permet de nourrir le sol et donc la vie du sol dans les endroits où les sols sont peu propices, par exemple. A Sierentz, se pose aussi la question de la ressource en eau, et la réalisation d'une lasagne permet d'intégrer au sol des éléments qui retiennent l'eau, comme le bois. Une lasagne c'est donc un mode de culture répandu en permaculture. En règle générale, on utilise différents matériaux, le mieux c'est de prendre ce qu'on a sous la main. Donc concrètement dans notre cas : d'abord on enlève la précieuse couche de terre végétale en mettant à sécher les mottes d'herbe. Puis on comble ce trou avec de la terre minérale prélevée dans notre cas sur un chantier adjacent.
On installe le bac, en mélèze car bien résistant aux intempéries. Et ensuite on ajoute : une bonne couche de bois. Troncs, branches, brindilles, ce qui est le plus pourri, le plus désagrégé. Ca retient l'eau et nourrit le sol. On met de la terre pour combler. Au-dessus, de la matière brune, qui va apporter le carbone : feuilles mortes, sciure (pas de conifères), résidus végétaux secs mais que l'on va plonger dans l'eau pour qu'ils fassent éponge. puis du carton vierge de colle ou de peinture qu'affectionnent les vers, puis une bonne couche de matière verte pour l'azote : tonte d'herbe, par exemple. Dans notre cas, on a pris des orties car c'était sous la main et l'ortie fortifie les plantes. Puis on complète par du compost + terre végétale, et il reste à pailler après les premières levées. et voilà!

Sur ces deux bacs, nous avons planté pour commencer la plus grande diversité possible de plantes, pour tester celles qui se plaisent le mieux dans cette terre, mais aussi pour tenter des associations. En permaculture, chaque élément du jardin se doit d'avoir plusieurs vocations, et l'entraide est érigée au rang de quasi dogme ! Une association bien connue est celle du poireau et des fraises. Ces dernières se sentent bien avec le poireau, certes, mais il y a surtout le fait que le poireau grandit en hauteur tandis que le fraisier étale ses stolons en couvre-sol. On a donc veillé à planter : tomates (qui pousseront le long d'un tournesol, si celui-ci grandit assez vite...), poivrons, aromatiques, courgettes, lupins (capteur d'azote), haricots, concombres, rhubarbe, consoude, bourrache qui sont deux plantes mellifères et de précieuses auxiliaires du jardinier : elles produisent beaucoup de biomasse et aèrent le sol avec leurs racines !)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Blog

Featured Posts

Semis d'automne

September 9, 2018

1/5
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon

© 2018 par RB. Créé avec Wix.com